Mercredi 13 déembre 2017





















Retour à la page d'accueil
     
     
 

Résidence Sociale J-P Roquet

 
     
 

La Maison d'Erre est à l'origine du Foyer de Travailleurs Migrants dont la gestion a été confié par le propriétaire Partenord à l'ARPE. L'évolution de la typologie du public à amener à revoir la destination de l'établissement pour une transformation en résidence sociale en 2012. Dans l'intervalle un vaste plan de rénovation et de construction est assuré par Partenord afin d'améliorer l'offre locative car les lieux devenaient quasi insalubres.

33,5% des publics ont entre 50 et 60 ans.

40% touchent le RSA, 14% les assedics, 10% sont des salariés et 13% perçoivent l'AAH.

Avant leur arrivée à la Maison d'Erre, 37% ont connu une rupture conjugale et 23,5% sortent d'une structure d'hébergement.

Par ailleurs, la Maison d'Erre accueille de plus en plus de publics provenant de structures d'hébergement (8% en 2006, 29% en 2010, 23,5% en 2011), ce qui tend à prouver les difficultés d'accés au parc locatif dans le Cambrésis. En effet, la classification actuelle de l'arrondissement pour les droits à l'APL est défavorable car elle engendre des loyers trop élevés.
Du coup, les personnes dont les revenus justifieraient d'une orientation vers des logements sociaux ne peuvent pas y prétendre. Certains se rabattent sur des résidences sociales dont la Maison d'Erre.

La problématique de l'alcool est importante tout comme les questions liées à la santé.

Grâce aux effets de mutualisation avec la Ferme Gauthier, il est possible d'organiser une présence éducative à la Maison d'Erre notamment pour l'encadrement d'ateliers collectifs.

Les résidents apprécient tout particulièrement ces moments d'animation qui contribuent à un climat de convivialité.

 

 
 ARPE Pôle Inclusion Sociale
Agence Barakacom © 2012 Plan du site Mentions légales